Bonne année à vous tous, amis de ce blog.

J’espère qu’à l’occasion de ces fêtes répétées, vous avez évité la crise de foie, même si la crise de foi en nos dirigeants et nos banquiers ( pléonasme) n’a pas dû vous « épargner ».

En cette fin d’année  la justice immanente a fait preuve d’une relative impartialité! Preuve en est, il paraît qu’à Noël, Carla n’a pas pu éviter la gastro-entérite, ce qui n’est, somme toute pas si grave, compte tenu de sa proximité avec le trône. Du côté du parti socialiste, les luttes intestines n’ont pas plus ménagé les éléphants, quant à François Fillon et Christine Lagarde il sont toujours aussi constipés. Décidément on a jamais été si pressé de quitter 2008 que certains baptisent déjà « Annus horribilis ». (Attention à l’orthographe !).

Est-ce à dire qu’il faut entrevoir  2009 sous de meilleurs auspices ?

A moins que le Père Noël vous ait apporté une bombe de gaz hilarant, ou que vous n’ayez pas encore quitté l’état ectoplasmique dû à l’abus de substances pétillantes lors du réveillon,  tout autre excès d’optimisme pourrait, compte tenu des circonstances, vous conduire directement en hôpital psychiatrique ou à la mise sous tutelle pour incapacité avérée de discernement.

             Cela dit, je vous souhaite, malgré tout, la meilleure année 2009 possible et une santé de fer ( bien que l’action de ce métal soit au plus bas). Et même si les perspectives ne s’annoncent pas des plus joyeuses, j’essaierai, dans la mesure du possible d’apporter un petit rayon d’humour dans votre quotidien.