Mais que se passe-t-il ? D’ordinaire, à cette heure-ci nous sommes tranquilles ! Il ne peut pas mettre ses chaussures et aller travailler comme d'habitude! Pensez-vous, il lambine, il nous traîne, il n’a pas l’air pressé. Ah ! c’est vrai ! Moosieur est en préretraite, alors il prend son temps et on va devoir supporter l’odeur de ses pieds jusqu’à ce qu’il prenne sa douche ! On n’veut pas faire notre tête de mule, mais quand même, il pourrait mettre des chaussettes !

Ce qui est sûr, c’est que pour nous ça ne va pas être la semelle de 35 heures ! Il va nous mettre au pas ! On n’peut même pas faire grève, même pas lever le pied, c’est la dictature plantaire. On nous enfile sans nous demander notre avis et on doit se taire, l’élu panard a tous les droits ! Et en plus de cette pure injustice, le parquet n’en a rien à faire. Vous parlez d’une vie !

Ah ! Enfin il nous laisse tranquille, il part faire des courses. C’est vrai que maintenant il va devoir se préparer un repas tous les midi, fini le restaurant d’entreprise, finies les discussions sur l’actualité avec les collègues, on espère qu’il va rencontrer un autre retraité au supermarché, que ça nous laisse un peu de temps libre avant qu’il remette ça ("ça", c'est nous). Il faut vous dire qu’il est capable de nous rechausser pour bricoler cet après-midi, parce que de ce côté là, il a du pain sur la planche. Un sacré planning ! A commencer par la peinture de la chambre du fond, et nous on n’rigolera pas quand il sera au bout du rouleau, car on devra encore supporter ses pinceaux !

Bref, avant c’était le pied pour nous, mais désormais le traîne-savates ne va pas cesser de nous ennuyer, on va devoir lui obéir au doigt (de pied) et à l’œil (de perdrix).

La belle vie, c’est fini…Mais pas pour tout le monde !