Puisque nous sommes début janvier et que je n'ai pas grand chose à vous dire de nouveau sinon "Bonne année 2013", je vais faire un petit retour sur ce qui s'est passé l'année écoulée, histoire de vous rafraîchir la mémoire. Pardonnez-moi donc si je reprends certaines vannes.

      Oui en 2012 si vous l'avez oublié, le professeur Dukan inventeur du régime éponyme, a proposé que soient octroyés des points supplémentaires au baccalauréat pour les élèves ayant un bon indice corporel. Certains redoutèrent que Claude Gueant, alors ministre zélé de l'intérieur, s'en inspire et réfléchisse à la possibilité d'étendre la mesure aux candidats ayant un bon indice de pigmentation épidermique. Eh oui, déjà en janvier dernier se profilait donc un changement de régime, nous étions loin pourtant de nous imaginer qu'un peu plus tard, un des thèmes de la campagne de Nicolas premier allait porter sur la qualité de la nourriture en jetant l'Hallal...i sur la viande de cantine. Oubliant que les français préféreraient de toute façon manger moins de vache enragée et de la viande en aucun cas chère.

     Décidément tout semblait être histoires de bouffe en ce début 2012, puisqu'après la viande ce ne fut pas du gâteau pour François Hollande qui se faisait enfariner lors d'un meeting. Sans doute un avertissement pour, qu'une fois élu, il ne soit pas tenté d'y rouler  les français comme son challenger, si performant dans le lancé de poudre aux yeux, nous y avait habitué.

     Pour Nicolas, en mars, selon les sondages, tout semblait cuit et c'est sans doute par confrontation allégorique que cet état lui fit prendre conscience de la nécessité d'honorer Jeanne d'Arc à l'occasion du 600 ème anniversaire de sa naissance. Gageons que DSK eut aimé honorer la pucelle à sa place, mais sa passion pour les femmes de ménage l'avait mis, c'est un comble, dans de sales draps et l'avait écarté définitivement de la course à l'Elysée. Ainsi Jeanne d'Arc évitait d'avoir à nouveau affaire à un Cauchon.

     Bref, on ne savait plus à quel sein se vouer, puisque éclatait l'affaire des prothèses PIP... qui éclataient, elles aussi. Il faut dire que son PDG, ancien charcutier reconverti qui avait abandonné la poitrine de porc pour d'autres mamelles plus rémunératrices, avait remplacé le silicone médical par du gel industriel non homologué. 

     C'est en 2012 aussi, qu' Hervé Morin déclara avoir assisté au débarquement en Normandie alors qu’il est né en 1961 !!! De quoi le faire passer pour barge...Quand on s'est rendu compte que ce Monsieur était encore, quelques mois auparavant, ministre de la défense, un frisson nous a parcouru l'échine. Heureusement notre humoriste involontaire n'a pas obtenu suffisamment de signatures pour se présenter à l'élection présidentielle, il a été débarqué. 

     Pendant ce temps Sarkozy, qui continuait à sillonner la France, eut la mauvaise idée de faire escale à Bayonne où il fut reçu sous les huées de la foule et si vivement bousculé qu'il répéta plusieurs fois "doucement les basques". Mais rien y fit. Il avait le peuple sur les talonnettes. Il pensait ne trouver que des Français sans réactions, il a trouvé des Bayonnais qui donnaient de la voix...Et ça lui a mis les nerfs en pelote. C'est là qu'il a commencé à se rendre compte que la roue était en train de tourner.

     En revanche, la roue n'était pas prés de tourner pour certains coureurs cyclistes, puisque Alberto Contador fut déchu de sa victoire au tour de France 2010 et suspendu 2 ans pour avoir mangé de la vache espagnole un peu trop protéinée. Moralité, un coureur français qui mange de la vache normande...y perd, alors qu'un espagnole qui mange de la viande ibère, y gagne. Quant à Lance Armstrong il dut renoncer à ses sept victoires obtenues sans pédaler . Décidément il ne faisait pas bon s'appeler Armstrong en 2012 puisque le premier homme à avoir posé le pied sur la lune s'éclipsait définitivement. 

     Et puis, le 6 mai, ce fut enfin le dénouement d'une longue, trop longue campagne électorale. Nicolas Sarkozy qui avait osé annoncer un mois plus tôt, sans rire, "une baisse tendancielle de l’augmentation du nombre des chômeurs", assistait à une augmentation tendancielle de la baisse de son électorat. Son adversaire allait pouvoir, lors de l'investiture, goûter au plaisir du bain de foule avant de goûter au bain tout court en remontant les champs Elysée sous un déluge et en décapotable. La conjuration des éléments semblait tenter d'éteindre son baptême du feu, mais même le tonnerre sur la carlingue de son avion n'eut pas raison de son avènement. 

     Nicolas Sarkozy pouvait désormais s’occuper un peu plus de Giulia et déclarait "Le Rot ça me connaît et pour moi, le change c'est maintenant". Quant à François Hollande, tout en affirmant qu'il était un président normal il prenait malgré tout un Ayrault comme premier ministre. Son répit fut de très courte durée, puisque à peine dotée d'un premier portefeuille, Cecile Duflot ministre en herbe, annonçait être favorable à la dépénalisation du cannabis, une première boulette qui le mettait en pétard.

     Les législatives se profilaient et les coup bas aussi. Ségolène Royal en fut la première victime, abattue par une agression textuelle de la compagne de son ex.

     Les vacances approchaient, l’équipe de foot Espagnole gagnait le championnat d’Europe…et encore Nadal et Contador ne jouaient pas. Un Anglais remportait pour la première fois le tour de France mais pour combien de temps! Quant à l'équipe de France, orpheline de son premier supporter Thierry Rolland, elle rentrait à la maison avec un piètre bilan. C'est sans doute pour cette raison que Marisol Touraine annonçait la prochaine ouverture de salles de shoot à Paris.

     La rentrée s'annonçait morose et alors que suite à une chute en scooter, François Fillon était sur le flanc, Flamby retombait dans les sondages. L'homme de la rue était mécontent et Jean Luc Delarue encore plus, puisqu'il nous quittait définitivement en confiant à sa femme " je regrette m'être drogué, dis-leur." Et puis il y eut, comme une embellie pour égayer cet automne démarré tristement, les élucubrations pâtissières de JF Coppé, qui prétendait que les vols de pain au chocolats par des petits beurs allaient croissant. 

     Pendant ce temps, aux Etats Unis, Maison Blanche et Barack noir continuaient à faire bon ménage. Un bon ménage qui ne concernait pas nos deux prétendants à la présidence de l'UMP qui s'étripaient et se déclaraient successivement vainqueur d'une élection à rebondissements, dont le scénario n'aurait même pas eu une chance d’intéresser un producteur de feuilletons pour TF1, c'est dire.

     Et c'est alors qu'on se dirigeait tranquillement vers les fêtes de Noel, que Gérard Depardieu annonçait qu'il allait faire concurrence au Manneken-pis, en s'exilant, pour des raisons fiscales, de l'autre côté de la frontière, en Belgique. Poutine Jaloux et envieux des dictateurs Ousbeck et Chéchéne qui avaient déjà accordé leurs faveur à un Obélix plus désireux de protéger ses sesterces que son état gaulois, Poutine disais-je, offrit un passeport Russe à l'acteur, ce qui rendit jalouse Brigitte Bardot. Notre BB, chantre de la défense des bébés phoques donnait désormais dans la défense d'éléphants menacé d'euthanasie. Comme Depardieu, elle fit alors l'éloge de Poutine et de la Russie, bien connus pour leur légendaire préservation des animaux à fourrure, en oubliant ce que tous les Russes portent sur la tête l'hiver. Et pour ignorer une telle évidence, avouons-le, il faut être un peu toqué.

     Bref, c'est sur ces péripéties que s'achevait l'année 2012, avec un tueur en Syrie toujours plus efficace, une année marquée en son épilogue par la supériorité des prévisions des PTT sur les INCAS, puisque leur calendrier allaient jusqu'au 31 et ils avaient raison. 

     Et j'ajouterai pour terminer, que puisque l'heure est aux bonnes résolutions, espérons que les hauts-fourneaux n'aient pas pris celle de s'arrêter de fumer. Sur ce, je souhaite à tous animateurs et auditeurs de studio Zef , une bonne et heureuse année 2013.