Avouez qu'un petit retour sur l’actualité du mois de mai 2011 s'impose, elle a été si riche l’actualité ! Pas aussi riche que les patrons du CAC 40 qui se sont octroyés en moyenne une augmentation de 24 % de leur revenus ! Mais quand même !

Tout a commencé le 2, lorsqu’un commando américain serait allé assassiner Ben Laden au Pakistan. Je mets le conditionnel puisqu’on a pas eu de vraies preuves, ni de fausses preuves non plu, comme pour l’Irak. Résultat, un mort sans dépouille, sans sépulture, circulez y a rien a voir… ça tombe bien, il est pas chrétien. On ne retrouvera jamais le corps, balancé en mer, et qui a depuis été emporté par le coran. Mais Ben Laden s’en fout, car là haut, au paradis, comme il est mort en martyr il paraît qu’il aura droit à 70 vierges. Quand DSK a appris ça, il s’est renseigné immédiatement pour se convertir à l’islam.

Ensuite il y a eu l’affaire des quotas discriminatoires chez les espoirs du foot Français. Et pendant quelques jours, après les révélations de « médiapart », on s’est demandé si pour Blanc, chez les bleus, les noirs n’étaient pas un peu marrons ? En tout cas, s’il s’agit de bâtir une équipe de France qui ne perd plus, ce n’est pas très difficile, il suffit de mettre Guéant, Hortefeux et Besson à l’arrière et plus un étranger ne passera. On sera sûr de gagner les match internationaux, surtout si, à l’avant, on met un homme qui va droit au but, qui joue en pénétration comme ce cher Dominique, par exemple. Avec lui, ça m’étonnerait que la cage adverse reste inviolée !

Puis, toujours ce mois-ci, il y a eu la déclaration de Laurent Wauquiez qui a traité les assistés, de cancer de la société. On se demande vraiment qui doit aller se faire soigner !

Puis ce fut la fameuse affaire DSK, sans doute un complot fomenté par les Japonais pour qu’on oublie Fusishima. La semaine précédente certains avaient critiqué ce cher Dominique parce qu’il portait des costumes très chers, du coup, la semaine suivante au Sofitel de New york il a décidé de se balader tout nu et c’est là qu’il s’est retrouvé nez à nez (façon de parler) avec la femme de ménage. Il lui a demandé vous êtes d’accord, elle a cru qu’il parlait du groupe Accor dont elle fait partie, elle a répondu oui… Et tout a dérapé. DSK a donc réussi le tour de force de se mettre dans de sales draps à cause d’une femme de chambre! La nouvelle fit le tour de la planète, dans les rédactions ce fut le branle-bas de combat, le monde financier fut secoué mais rassuré néanmoins que les bourses ne décrochent pas. La classe politique était en état de choc, Berlusconi lui-même n’en revenait pas alors qu’au PS on redoutait la "débandade". Après avoir digéré la nouvelle, Martine Aubry décidait de faire le ménage…dans le parti (on pourrait dire dans les partis, tant les courants sont nombreux au PS) et on s’apitoya sur le sort de cette pauvre Anne Sinclair, femme de méninge, elle, qui aurait dû s’attendre, malgré tout, à ce qu’un éléphant ça trompe énormément.

 

         Le monde entier et la France profonde furent confrontés au choc des images, quand le candidat providentiel des prochaines élections apparut menotté sur toutes les chaînes alors que d’ordinaire les menottes et les chaînes il ne les sortait qu’en privé. Beaucoup, moi le premier, ont d’abord pensé à un complot, mais depuis beaucoup, moi le premier, ont changé d’avis en entendant DSK déclarer, « Oui tout le monde complote, la domestique qu’on pelote dans la salle de bain, la secrétaire qu’on pelote dans le bureau, la standardiste qu’on pelote à l’accueil, et l’assistante qu’on pelote partout, croyez moi, j’ai l’habitude et je ne porte pas plainte pour autant».

Ce fut alors la comparution devant la cour de celui qui a tant l’habitude de la faire et qui dût, impuissant, écouter le réquisitoire du procureur énonçant les éléments à charge, alors que ses propres avocats ne pouvaient même pas invoquer ceux… à décharge... sans enfoncer un peu plus leur client. Dominique regretta un court instant de ne pas avoir pu faire appel à maître Verges dont le nom était un peu trop évocateur. Dommage ! Car celui-ci lui eut sans doute trouvé un alibi, en expliquant que son client ne pouvait pas avoir violé la plaignante dans la mesure où il avait une hernie discale au moment des faits, faisant ainsi valoir l’alibi dos incontestable de son client.

Puis ce fut le court épisode prison ! Pour la première fois le président du FMI se retrouvait au trou... sans y prendre plaisir. Quelle affaire ! On l’imaginait en pyjama rayé, puis nu sous la douche collective, subissant les ardeurs des co-détenus, lui qui avait tant soutenu les Grecs, postérieurement . Quel retournement de situation !

Heureusement pour lui, il fut libéré sous cochon caution et transféré dans une résidence dorée de 600 mètres carrés que lui avait louée son épouse, décidément indulgente, alors que cet homme humble se serait sans doute contenté d’une simple chambre… de bonne.

C’est à cet épisode-là que s’est, pour l’instant, interrompu le feuilleton Dominique j’trousse Kahn.

Pour lui succéder au FMI, Sarkozy a donc demandé à sa ministre des finances de postuler, en se disant que si d’aventure Christine était accusée à son tour de frasques sexuelles, il était fort peu probable que pendant la garde à vue, Lagarde avoue.

Ensuite il y eu le scandale provoqué par les propos pro-nazis de Lars Von Trier au festival de Cannes, festival au cours duquel fut présenté le film consacré à Nicolas Sarkozy, intitulé « la conquête ». On se demande qu’elle aurait été le nom donné à un film consacré à DSK.

Mais les rebondissements médiatiques du mois n’étaient pas terminés puisqu’on apprenait que la première dame de France avait un petit dans le tiroir... mais pour beaucoup, il s'avérait que ce n’était qu’un secret de polichinelle.

Puis il y eut, pour faire oublier tout ça, les atermoiements du gouvernement à propos de la suppression des panneaux avertisseurs de radars. Un jour j’avance puis je recule. Automobiliste, comment veux tu, comment veux tu que je t’…….

Le mois tirait à sa fin, et alors que les journalistes pensaient pouvoir enfin se reposer, voilà que notre secrétaire d’état chargé de la fonction publique, Georges Tron, était accusé à son tour d’agressions sexuelles par d’anciennes employées de mairie.  On apprenait que le Monsieur Tron prenait son pied en caressant ceux de ses employées, alors que DSK, lui, ne caresse que les belles plantes. Cela dit, j’aimerais que l’on m’explique comment un Tron s'y prend faire des parties de jambes en l’air !

Enfin, comme-ci le panier de crabes n’était pas suffisamment rempli, Luc Ferry faisait la révélation suivante, je cite : « il y a quelques années, un ancien ministre s'est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. » Bien entendu il n’a pas donné de nom, mais il paraît que tout le monde sait de qui il s'agit ! Ce sera la devinette de la semaine.

Ah, quel mois de mai, il aurait pu se terminer correctement s’il n’y avait eu cette absence de présomption d’innocence …pour le concombre espagnol, accusé, à tort, d’être responsable du décès de 17 allemands. Décidément, et ce n’est pas DSK qui me contredira, ce n’était pas un mois favorable aux... grosses légumes !

Et dire que pendant tout ce temps, en Syrie, un certain Bachar El Assad en profite pour continuer à assassiner en toute impunité les manifestants, sans que l’ONU, si prompt à autoriser l’emploi de la force pour protéger les civils en Lybie, ne daigne prendre la même résolution pour la Syrie. Mais rappelons le, il n’y a pas de pétrole en Syrie. Dommage pour ses ressortissants.

Sur ce, bonne fin de semaine et en ce jour de l’ascension faites bien attention en prenant le volant, car si l’affaire Dupont de Ligones se solde par 4 morts, il se pourrait que l’affaire Dupont de l’ascension. Fasse encore plus de victimes sur les routes !

(rubrique écrite dans le cadre de ma chronique hebdomadaire, diffusée par studio zef (91,1 Mhz) tous les mercredi  vers 18h50 et le jeudi vers 21h20)