Je dois faire un aveu sous forme d’un poème,

j’ai très envie de vous, plusieurs fois la semaine.

Je le déclare ici, très solennellement,

ma passion n’a jamais connu cet engouement. 

Et si, de l’avouer, enfin devant vous j’ose,

c’est qu’à présent l’envie est à l’apothéose.

Le midi ou le soir, j’en fais la confession,

j’abuserais de vous, et sans modération.

De mes lèvres avides, sans limites au plaisir,

je voudrais, sans arrêt, assouvir les désirs.

Je vous aime nature, vous adore tendre et riche,

quand  j’aime c’est sincère, et jamais je ne triche.

Oui je vous aime ronde, oui je vous aime plate,

et déclare aujourd’hui mon amour... pour les pâtes.