Au salon de l’agriculture
Deux fromagers se faisaient face
Chacun d’entre eux tentant bien sûr
D’être un vendeur plus efficace.

Le premier était savoyard
Et s’employait au maximum
Pour louer fort et goguenard,
Les grandes vertus de sa Tomme.

De l’autre côté de l’allée
Son concurrent faisait son mieux
Vociférant tant qu’il pouvait
Pour la promotion de son Bleu.

Ils haranguaient donc de leurs cris
Tous les chalands, les visiteurs,
Chacun vantant sa crémerie
Et le ton monta d’heure en heure.

« Sa tomme ne vaut pas mon bleu»
Disait l’un en forçant sa voix
« Son bleu est moisi au milieu »
Répondait l’autre de Savoie.

Si bien qu’en fin de matinée
Les quolibets allaient bon train
Et à court d’arguments sensés
Ils n’eurent enfin plus que leurs poings !

Les coups marquèrent les deux hommes
Et bientôt tout autour des yeux
Ils arborèrent, ils faut voir comme,
De beaux coquarts tous les deux.

Pour l’ambiance ça semblait râpé
Mais ils surent tourner la page
De ces quelques coups échangés
Ils n’allaient pas faire un fromage.

Alors devant un verre de vin
Ils ont convenu tous les deux
« Certes ton bleu vaut bien ma tomme,
Hématome vaut bien ton bleu».