Hier j’ai caché mes œufs, mais comme ma mémoire s’étiole j’ai pris soin de noter chaque emplacement sur une petite liste. Mais qu’est devenue cette liste, là est la question ? De deux choses l’une, celui ou celle qui a trouvé ma liste, a trouvé tous les œufs, et s’en est débarrassée (de la liste) après avoir mangé les oeufs, ou alors, j’ai également caché la liste par inadvertance. Bref, ma recherche des œufs dure depuis hier et une certaine impatience a commencé à couver sous mon apparente sérénité. Je regrette déjà de ne pas les avoir, comme les années précédentes, tous mis dans le même panier. On ne peut pas nier que la méthode soit efficace, à condition de se souvenir où l’on a mis le panier.

            Donc je disais que j’ai recherché ces œufs partout, et que je n’ai pas pu fermer l’œil de la nuit. Pour ne pas déranger mon épouse, je n’ai pas allumé la lumière et j’ai cherché sans faire de bruit, en marchant sur des oeufs ! Mais elle s’est réveillée en me demandant.

- « Que fais-tu à tourner ainsi, à deux heures du matin » ? 

- « C’est toi qui a pris la liste » ?

- « La liste ! Quelle liste ?

- « Celle où j’avais noté les œufs ».

- « Les œufs » !

- « Oui, les œufs. Ne fais pas l’idiote.

Puis la dispute est montée, et elle est devenue blanche comme neige. Et c’est comme ça qu’on s’est brouillé.

Et je n’ai toujours pas mes œufs ! Drôles de Pâques !